Le Royal 22e Régiment

Le Royal 22e Régiment

Le 22e disparu pour de bon ? Bien sûr que non !

Démobilisé dès son retour d'Europe en mai 1919, le 22e renaît de ses cendres moins d'un an plus tard : l'ordre général n°37 promulgue la création du 22e Régiment le 1er avril 1920. Déjà, le 4 avril 1919, le Conseil de la Ville de Québec adoptait une résolution voulant que le 22e Bataillon soit stationné à Québec en tant que régiment de la force permanente. Le 22e arrive à la Citadelle le 22 mai 1920 ! Pour la première fois en près de 100 ans d'histoire, la Citadelle est occupée par un régiment canadien-français à l'image de la population qui l'entoure.

Le Régiment poursuit la tradition voulant que les troupes de la Citadelle soutiennent les forces de l'ordre. En 1921, les policiers et les pompiers de la Ville de Québec sont en grève. Le 22e Régiment aide les autorités municipales, en combattant notamment un important incendie dans le quartier Limoilou. Le 22e établit aussi son identité régimentaire avec différentes traditions qui se perpétuent jusqu'à aujourd'hui. La relève de la garde en rouge et la tenue de cérémonie avec le bonnet en poils d'ours sont devenues des symboles du Régiment au fil des décennies.

La période de l'entre-deux-guerres est aussi marquée par une grave crise économique. Le gouvernement canadien met sur pied des camps de travail pour chômeurs, dont un voit le jour à la Citadelle. De 1932 à 1935, des centaines de chômeurs de Québec vivent et travaillent à l'intérieur de la forteresse, notamment pour restaurer les murs de pierre vieillissants.  En savoir plus

#
#
#
#
#
#
#
#
#
#
#